Vous êtes ici

Recherches

La recherche sur le campus SophiaTech Les partenaires du campus ont pour ambition de développer en commun, organisé sur le mode projet, des travaux de recherche articulés autour de trois axes scientifiques :

  • Systèmes et réseaux ubiquitaires (communication, calcul et logiciel omniprésents).
  • Santé et Biologie computationnelles.
  • Modélisation, simulation et technologies pour l’Energie, l’Eau et le Développement Durable.

 Le campus s’est doté de programmes communs et de plates-formes technologiques partagées destinés à assurer sa visibilité internationale et surtout à attirer un partenariat original avec les acteurs du monde économique. En particulier, sur ces thématiques scientifiques, le campus SophiaTech verra le démarrage du labex UNC@Sophia porté par l’Université Nice Sophia Antipolis qui a pour objectif de fédérer les recherches autour des systèmes et réseaux ubiquitaires des différents acteurs : CNRS, Inria, EURECOM, Institut Mines-Paris Tech et Université Nice Sophia Antipolis. Cette thématique de recherche, volontairement resserrée, place l’utilisateur au centre du réseau qui peut voir le réseau comme son ordinateur personnel (mobile) dans lequel il veut mettre du contenu ou des applications mais il veut aussi y trouver du contenu (le sien ou autre) ou des services. Ce paradigme de l’« utilisateur au cœur du réseau » soulève plusieurs questions, telles que :

  • le manque de contrôle et l’absence de confiance de la part des utilisateurs,
  • la difficulté de trouver des informations pertinentes et fiables,
  • la gestion de l’augmentation de la demande, parfois très ponctuelle, et la difficulté temporaire qui peut en résulter pour l’accès au réseau,
  • la nécessité d’un réseau efficace et performant et d’applications distribuées,
  • l’impact environnemental de l’ensemble du par exemple à gérer la consommation des ressources à la demande.

 Pour répondre à ces défis, il faut de nouveaux outils qui :

  • fournissent des possibilités de recherche de contenu intelligent sur le réseau comprenant nécessairement l’accessibilité, l'efficacité et l'authentification,
  • améliorent les performances et l'accessibilité et fournissent des méthodes de programmation souples
  • préservent la vie privée de l'utilisateur et ses exigences de sécurité ; offrent un traitement équitable entre les différents trafics de l'utilisateur de manière à garantir une qualité minimale de service,
  • permettent de concevoir de nouvelles infrastructures filaires ou sans fil, offrant des hautes performances et un fonctionnement autonome,
  • diminuent les coûts énergétiques du réseau, tant pour des raisons sociétales (moindre gaspillage de ressources fossiles) que personnelles (durée de vie des batteries).

 Pour mettre en évidence l’intérêt de ces travaux et fédérer les résultats de recherche, deux projets intégrés, en lien avec les préoccupations du département des Alpes-Maritimes et permettant de réelles expérimentations, ont été élaborés :1. e-Santé pour le maintien à domicile de la personne en perte d’autonomie.2. Intelligent Transport SystemsLes laboratoires de recherche de l'Université présents sur le campus SophiaTech- Laboratoire I3S (Informatique, Signaux et Systèmes de Nice Sophia Antipolis) : Unité Mixte de Recherche commune à l’UNS et au CNRS, 25 % des activités sont communes avec le centre Inria Sophia – Méditerranée. Plus gros laboratoire de l’Université Nice Sophia Antipolis, notre recherche se situe au coeur des sciences de l'Information et couvre de façon quasi continue les principaux champs de recherché des STIC que l’on pourrait définir par les mots clés suivants : fondements de l'Informatique, calculs, algorithmes, représentations, exploitations, interactions, systèmes intégrés matériel-logiciel, robotiques, images, signal.- ISA (Institut Sophia Agrobiotech) : Unité Mixte de Recherche commune à l’Université Nice Sophia Antipolis, au CNRS et à l’Inra. Le laboratoire a pour ambition de relever certains des défis proposés à la recherche agronomique dans le domaine de la gestion écologique des agrosystèmes. Situées à l'interface Agriculture-Environnement, les principales thématiques de recherche concernent l'étude du fonctionnement des interactions entre plantes, bioagresseurs et symbiotes et leur dynamique dans le temps et l'espace. Pour cela, l'Institut fédère des compétences fortes en génomique comparative, évolutive et fonctionnelle, en écologie des communautés et en agronomie.- LEAT (Laboratoire d'Electronique, Antennes et Télécommunications) : Unité Mixte de Recherche commune à l’Université Nice Sophia Antipolis et au CNRS. Les recherches sont menées dans le domaine de la modélisation électromagnétique, des antennes, des télécommunications, du radar, des réseaux de capteurs, des objets communicants pour des applications aussi diverses que l'e-santé, les communications sans fil, la sécurité, les bâtiments intelligents, l'observation de la terre, le développement durable, etc.- LJAD (Laboratoire Jean-Alexandre Dieudonné) : Unité Mixte de Recherche commune à l’Université Nice Sophia Antipolis et au CNRS. 15 % des activités du laboratoire ont lieu sur Sophia Antipolis en lien avec les centre Inria Sophia Méditerranée, Le laboratoire Jean Alexandre Dieudonné se situe parmi les meilleurs centres de recherche internationaux en mathématiques. Sa vocation est de couvrir un large spectre en mathématiques et de développer leurs applications en physique, neurosciences, médecine, et environnement. Une grande importance est accordée aux recherches interdisciplinaires, notamment avec la mécanique des fluides, la biologie, la chimie, la physique et le laboratoire accueille pour cela des chercheurs et enseignants-chercheurs provenant de disciplines autres que les mathématiques.Le campus SophiaTech, héberge aussi les laboratoires suivants :